Catégorie: Recettes

Pour un brunch zéro déchet ô combien décadent | Pain perdu aux bananes caramélisées et dulce de lèche

De : Salomé 
A : Noah ; Markus ; Anna ; Giuseppe ; Liliane ; Khay ; Olive
Date : Dimanche 25 février 2017 à 10h00
Objet : Pour un brunch zéro déchet ô combien décadent

Hello tout le monde !
Moi aussi, moi aussi j’ai commencé ! Grâce aux derniers mails d’Anna et Liliane, j’ai réussi à rassembler mon courage. J’ai respiré un grand coup, ouvert tous mes placards en grand et j’ai tout mis par terre. Y en avait partout ! J’ai fait un tas avec les produits que je pouvais continuer à acheter tel quel (par exemple les conserve de tomate, de poisson, les pots de pâté…), tout ce qu’il allait falloir améliorer (les sachets de céréales et de légumineuses, les paquets de biscuits…) et tout ce pour quoi je n’ai pas de réponse (notamment les cubes de bouillon… est-ce que quelqu’un peut m’expliquer ce que je suis censée faire ? Le petit papier qui entoure le cube ne se recycle pas hein ? Si ? non ? et alors si c’est non, qu’est-ce que je fais ? J’arrête d’en acheter ? Je fais tous mes bouillons moi-même ? Help !).

Oui ma chère communauté du zéro déchet je fais appel à vous parce que, bien qu’il en fasse partie, Markus ne s’avère d’aucune aide. N’est-ce pas Markus ? Pour sa défense, faut dire que quand il est rentré du travail l’autre jour pour me découvrir assise par terre au milieu de la cuisine, les placards complètement en bazar et le sol jonché de victuailles, je comprends qu’il ait pu se dire que j’allais un peu loin. Bon surtout qu’après, c’est lui qui est allé un peu…

Je cuisine zéro déchet sans le savoir | Gnocchis maison aux blettes roses

De : Liliane
A : Noah ; Salomé ; Markus ; Anna ; Giuseppe ; Khay ; Olive
Date : Dimanche 19 février 2017 à 16h00
Objet : Je cuisine zéro déchet sans le savoir !

Mes chers petits voisins,
Après l’initiative d’Anna la semaine dernière, je prends à mon tour la parole pour vous faire part de mes recherches en termes de cuisine zéro déchet. Hier soir, nous recevions pour dîner de vieux amis, tous les deux très portés sur les plaisirs de la table. C’est à chaque fois en même temps un grand plaisir pour moi de les recevoir, et une inquiétude sur la réussite du repas. Et à cette angoisse habituelle est venue s’ajouter cette fois celle de réaliser entièrement le repas selon la logique Zéro Déchet que l’on essaie de mettre en place. Qu’est-ce que j’ai pu me poser de questions ! Un vrai traquenard.

Vous l’imaginez bien, Giuseppe, fidèle à lui-même, n’était pas d’une grande aide (« Mais arrrrêêête de te triturer le cerveau comme ça », « Mais fais donc comme d’habitude », et vas-y que je râle…), jusqu’à ce qu’il évoqua un souvenir d’enfance : sa mère en train de préparer des gnocchis maison. Bingo ! J’avais fait dans la semaine un plat délicieux et d’une simplicité déroutante : des pommes de terre à la vapeur mélangées à des blettes, du fromage blanc et des herbes. Il me restait encore quelques blettes roses, j’avais des échalotes et de l’oignon rouge en réserve, des pommes de terre pour faire les gnocchis et de quoi assaisonner tout ça. En regardant la liste des ingrédients, j’eu…

Le zéro déchet en cuisine : premiers pas | Tartelettes d’hiver aux poires, chocolat et noisettes

Tartelette poire chocolat 3

De : Anna
A : Noah ; Salomé ; Markus ; Liliane ; Giuseppe ; Khay ; Olive
Date : Dimanche 12 février 2017 à 19h00
Objet : Cuisine zéro déchet : j’ai fait un test
Chère communauté du zéro déchet, hello hello !
Vous avez vu ? Je nous ai trouvé un petit surnom. Je me suis dit que ce serait la meilleure façon de donner le top départ à notre aventure ! Oui oui Giuseppe, Markus, Khay… vous l’espériez peut-être mais non, je n’ai pas oublié notre engagement d’hier soir : réussir ensemble la transition vers une cuisine durable, raisonnée, une cuisine zéro déchet. Pour rappel, il s’agit avant tout d’éliminer le gaspillage partout où il se trouve. Certes, tout le monde n’a pas la même vision du gaspillage et ce qui peut en être pour l’un peut ne pas en être pour un autre, il faudra donc que nous nous mettions d’accord là-dessus. Prenons l’exemple du pot de yaourt non recyclable (c’est-à-dire tous sauf ceux en verre) : d’un côté, certains argueront que ce n’est pas du gaspillage car il faut bien manger des yaourts et qu’il est compliqué d’en acheter uniquement dans des pots en verre car ils sont plus chers, et qu’on ne trouve pas forcément le type de yaourt que l’on cherche dans ces conditionnements. De l’autre côté, on évoquera le fait que rien ne nous oblige à consommer autant de yaourt, et que nous sommes habitués à disposer d’un choix dingue en terme de yaourt, alors que l’on peut très bien se satisfaire d’un yaourt nature que l’on aromatise chez soi. On pourrait donc tout à fa…

Goto Top